Translate This
ULM biplace en tandem de la classe 300kg 300km/hr. Réalisé entièrement en composite, Shark repousse les limites des performances en ULM.
Back

Encore une distinction pour le constructeur du Shark

Après avoir reçu en 2012 le prestigieux titre de meilleur ULM de l’année, c’est à nouveau un magazine allemand qui a désigné officiellement lors du salon le Shark comme une fois encore le meilleur ULM de l’année 2014. Ajoutés aux 4 records du monde de vitesse qu’il détient, le Shark s’installe non seulement dans le paysage mais également dans l’histoire de l’aviation ultra légère.
Pas moins de 3 Shark étaient présents sur ce rassemblement incontournable de l’aviation générale. Tous sont venus en vol et sont repartis de même, à l’instar de nos concurrents sérieux. Une machine, le numéro 025 était présenté sur le stand du constructeur en configuration avion sous immatriculation Slovaque. Sans aucune modification, il est ainsi homologué à 575kg. Je rappelle en effet que tous les essais structuraux officiels sont validés selon les normes anciennement ELA à 600kg. Un second Shark était exposé sur le stand du distributeur allemand pour valoriser également ses activités école et atelier de maintenance. Enfin, le troisième, celui de votre serviteur, était exposé dans le hall A5 avec le capot moteur ouvert. Il s’agissait en effet de montrer la toute nouvelle injection Sodemo pour Rotax 912 et 912 S. Ici accouplé à une nouvelle hélice Duc à pas variable et secondé par un échappement Chabord de toute beauté. L’ensemble est en cours d’essai par Barberini-Aviation. Il sera proposé en tout ou partie par BA pour des améliorations sur la flotte existante ou bien de série sur Shark « Performance spécial France’ .
2 commandes fermes et dix options ont été signées lors du salon pour un client lointain. Dans les semaines à venir, le 032 sera livré dans le sud ouest de la France.
Bien faire et laisser dire, je n’en connais pas la traduction en slovaque, mais voila qui pourrait bien résumer l’engagement de Vladimir Pekar.

Encore une distinction pour le constructeur du Shark

Requin dans le ciel

La fusion entre une aérodynamique des plus moderne, la technologie composite et les recherches en ergonomie pour un cockpit sûr et confortable. Le tout dans un style inimitable!

Voici la nouvelle génération d’ULM…

Requin dans le ciel

Concept Aérodynamique

Afin de minimiser la trainée, le Shark utilise un profil de nouvelle génération, spécialement développé et optimisé pour les vols de croisière rapide. Les ingénieurs ayant travaillé au développement du Shark sont des références de la profession et ont profité d’une grande expérience de la conception d’aéronefs, notamment sur des projets militaires.
Les lignes élégantes et profilées du fuselage de la voilure et des empennages développent des courbes elliptiques reconnues pour une grande efficacité aérodynamique.

Concept Aérodynamique

Design

Le projet Shark est le fruit de la coopération entre les anciens ingénieurs des sociétés Gryf Aircraft et Complet. Jaro Dostal, Igor Spacek ou encore Zdenek Ancik et Ludvik Bedrich. Chacun dans leur domaine de compétence, ils ont travaillé à modéliser le design le plus stable, le plus rapide et le plus efficace. A la suite de la construction du shark 001, celui ci a été entièrement scanné en 3 dimensions pour obtenir le modèle numérique réel. Fondamentalement, les essais puis l’utilisation « en ligne » du shark ont prouvé la validité des choix.  Et les clin-d’œils tels que branchies, narines et aileron de squale sont là pour alimenter l’adage selon lequel un bel avion vole bien.

Design

Cockpit

Sièges carbone/cuir réglables, avionique EFIS/EMS de dernières génération. Le design et l’ergonomie ont été travaillés par Peter Zelman et Ivan Adamcik de l’université de Bratislava. Le résultat est une position particulièrement confortable avec le mini manche (gaz à gauche, manche à droite) qui, quasiment quelle que soit votre morphologie, tombent parfaitement sous la main tout en ayant les coudes et les avant-bras calés sur les accoudoirs. L’esthétique des selleries et du tableau de bord contribuent à l’ambiance à bord! Au final, chacun peut cependant personnaliser son intérieur pour faire de son Shark une machine encore plus exclusive.


Technologie et qualité

L’ensemble de la structure est en matériaux composites. L’utilisation extensive du tissu Oxeon, allié au savoir faire démontré de l’entreprise dans la maitrise de l’ensemble des procédés de stratification permet d’afficher l’objectif ambitieux de maîtriser poids et performances tout en restant dans la catégorie ULM. Le maître mot de la conception est optimisation: la fibre aramide est utilisée dans le cockpit pour optimiser la sécurité, les tissus sont toujours disposés selon leur plus grande ligne de résistance; nid d’abeille, mousse ou même bois viennent apporter leurs qualités là où c’est nécessaire. Chacune pièce est contrôlée, en terme de résistance, de poids, qualité de collage etc…

Technologie et qualité

Certification

Le Shark vole depuis un an, il a accumulé plus de 150 heures de vol. Le rappport de cette activité aérienne détaillée a été reporté ces dernières semaines à l’autorité Tchèque, premier pays ayant délivré sa certification au Shark. Si la certification des ULM repose en France sur un système déclaratif, le processus, aussi bien en République Tchèque qu’en Allemagne est assez contraignant et en tous les cas très bien encadré. Outre les calculs de résistance de la structure et des différents composants principaux. Le dossier doit, bien entendu, passer en revue les calculs de centrage, mais aussi les tests parachute roquette, les calculs de vitesse et de facteur de charge limite. Au delà de la théorie, il est exigé un test à la rupture du longeron principal. A ce sujet, il est intéressant de savoir que la limite élastique a été passée sous un effort de 12g à la masse équivalente de 600kg (ces tests seront en effet valides pour la future version ELA) A ce facteur de charge limité, il y a eu certes des dommages permanents, mais pas de rupture stricto sensu. Même dans ces conditions tout à fait en dehors du domaine de vol normal, le pilote pourrait encore se dérouter sur le terrain le plus proche pour réparations. La cellule doit résister à un test non destructif ; par exemple, le prototype a été soumis à plus de 5g devant les experts agréés avant d’être remis en vol.


Sécurité

Parmi la famille ULM, le Shark représente à lui seul une catégorie à part. Nous souhaitons qu’il soit une référence non seulement en termes de performances mais également un produit phare en matière de sécurité. Sécurité passive tout d’abord avec une cellule calculée et validée dans tous les coins du domaine de vol, que ce soit en manœuvre, vitesse ou centrage. Sécurité dans la conception même avec une vision extérieure type avion de chasse. Qui permet de surveiller le ciel en croisière et de continuer à le faire lors des évolutions. Sécurité de la cellule de survie englobant les deux pilotes avec un tissu mixte carbone aramide minimisant les effets de flèche du carbone pur en cas de mauvaise fortune. La réglementation allemande impose l’emport du parachute et nous souhaitons suivre cette voie. Le Shark répondra de toute façon à leurs critères qui sont extrèmement rigoureux, tenant compte entre autres éléments des temps de déploiement, des résistances des attaches ; 3 en l’occurrence mais chacune d’elles devant être capable de supporter le poids total de l’aéronef.


Sécurité suite

Chaque place dispose de sa poignée de déclenchement . Ainsi, dans le cas extrème où le pilote place avant aurait un malaise, le passager, même totalement néophyte pourrait sauver l’équipage en déclenchant le système de secours. Détecteur de CO, détecteur IFF ou encore système anti blocage de roues feront partie d’un pack sécurité. Nous travaillons avec notre assureur pour que le choix de ce pack soit récompensé en terme de prime et de conditions. Notre mission ne s ‘arrête pas là : le Shark est stable, le Shark est facile, il n’en nécessite pas moins une période de prise en main. Nous estimons que 5 heures sont nécessaires à une prise en main approfondie. Je mets à votre disposition mon expérience de pilote de chasse, d’instructeur, de parapentiste, de commandant de bord et de pilote démonstrateur du Shark pour partager un maximum de connaissances pendant ce passage de témoin. Cette formation fait partie intégrante du prix de vente.


Performances: Objectif 300km/h

La configuration tandem du Shark offre naturellement une section plus faible qui améliore la pénétration dans l’air et le travail de l’hélice. L’aile à corde large présente une épaisseur relative plus faible, gage de performance. Les détails en terme de qualités des jonctions ont été particulièrement soignés. Le train rentrant enfin permet de libérer tout le potentiel de la cellule. Nous n’y sommes pas encore tout à fait, mais 300km/h reste notre objectif en terme de vitesse de pointe. Alors que croiser à 270 km/h relève du domaine de la science exacte. De même que franchir 1200km d’une traite avec réserve. Dans sa catégorie, le Shark ne craint personne.


Forward

Tenez vous informés

Le site est en constante évolution, nous vous invitons à vous inscrire pour vous tenir informés des dernières évolutions!
Name:
Email Marketing by Javelin

Galleries Photos

décorationdiplomesdetails 029_2photos en attente de classementSenica début Octobre 2011Shark 029 juillet 2014Périple au MaliShark 029 juillet 2014voeux 2015024