Blois 2014

DSC02206La famille a grandi et c’est naturellement en patrouille simple, soit avec quatre shark que nous nous sommes positionnés sur Blois. Ici le rassemblement précédant la mise en place sur le parking du club ULM de Sorigny. Les « tail number » 017, 024, 029 et 009 alignés avant la mise en route. Le 012, avec sa livrée blanc et rouge viendra nous rejoindre samedi en face du stand pour un show force de 5 machines. Nous avons eu la chance d’obtenir deux créneaux de présentation en vol. Comme à Top Gun, les règles de Blois sont strictes et les limitations en roulis et tangage musèlent les possibilités des machines. Entre passage bas rapide et évolutions lentes, la danse du Shark s’en est retrouvée un rien édulcorée. L’ouverture a été trouvée le dimanche en montant très haut et redescendant très vite, ce que le Shark permet plus que les autres avec sa Vne à 333km/hr, et bien aidé par le pas variable de la nouvelle Duc Flash Black. Le salon a été l’occasion de rencontrer de multiples passionnés et sans doute de futurs propriétaires. B.A. y présentait, en plus des trois versions loisir mentionnées dans l’article précédent le projet ANS, plus tourné vers les marchés institutionnels. Il s’agit d’un développement maison intégrant différents capteurs et de puissants moyens d’analyse et de transmission. Tout comme en 2013, où son lancement avait été annoncé, B.A. prévoit ainsi de présenter cette version lors du salon du Bourget 2015.

Revenant sur Blois, nous avons été heureux de l’organisation sans faille et de la fréquentation du public, tant en nombre qu’en qualité. Nous osons croire que le Shark y a également franchi une étape importante en sachant se présenter en nombre. Cette machine comble une place laissée vacante, les analystes jugeant qu’il s’agit d’une niche trop peu rentable. Pour ma part, je crois au plaisir de voler  avec une vision sur quasi 360° et à des performances qui à la fois réduisent les distances et augmentent les plate formes utilisables. Je n’ai pas honte de dire non plus que je retrouve ici le goût de machine bien plus puissantes. Enfin, j’apprécie cet espace de liberté qu’offre la réglementation ULM, en particulier française où la responsabilité de chacun prime sur l’empâtement de l’aviation certifiée. Le prochain rendez vous est pour le 14 septembre où nous pourrons présenter une démonstration « unlocked » lors du meeting aérien de Bar le Duc, LFEU. Au plaisir de vous y retrouver, à moins que ce ne soit sur Cuers, notre base mère pour un essai en vol ou un baptème.

nb: les fuselages des différents shark arborent des dessins en forme de lettres dont la ressemblance avec leur indicatif radio serait purement fortuite.IMG_1375

 

Recent Posts